Jenny Ovungu, 13 ans, est enfant reporter de la ville de Mbandaka.

Je suis Jenny Ovungu, enfant reporter dans la ville de Mbandaka. J’ai 13 ans et je voudrais vous parler du comportement des gens après la dernière épidémie d’Ebola dans la ville de Mbandaka.

Après la dernière épidémie d’Ebola à Mbandaka, je pensais que les habitudes et attitudes des gens allaient changer. Je suis surprise de voir que rien n’a changé. Les gens ont oublié les mesures de sécurité pour se protéger.

Dans les deuils par exemple, les gens vont toucher les cadavres sans aucune distance. D’autres utilisent les mêmes tasses pour prendre le café. C’est à peine qu’on lave les tasses avant de servir d’autres personnes. Ce qui me surprend encore est que certaines personnes ne se lavent même pas les mains lorsqu’ils reviennent des toilettes.

Or pendant Ebola, les sensibilisations ont été faites pour dire aux gens comment se protéger et limiter les risques propagations de la maladie dans la ville de Mbandaka.

En fait, même pendant l’épidémie, certaines personnes ne croyaient pas que la maladie existe. Donc, ils se moquent vraiment d’une éventuelle réapparition d’Ebola à Mbandaka. Et pourtant, dans gens sont morts pendant cette épidémie.

 

Chers amis, protégeons-nous et protégeons nos proches contre Ebola. Arrêtons de faire comme si de rien n’était. Chaque fois qu’on vit comme si Ebola n’a jamais touché la ville de Mbandaka, nous courons le risque de voir encore cette maladie réapparaître. N’oublions les gestes barrières.