Ensemble pour une meilleure éducation!

Les Enfants Reporters ont participé à la revue intermédiaire du Plan Intérimaire de l’Education (PIE) 2012-2014 de la République Démocratique du Congo (RDC).

Ils ont participé aux ateliers thématiques sur les trois axes du plan: l’accès et l’accessibilité, la qualité et la gouvernance de l’éducation. Voici leurs impressions.

 

La gouvernance pour une bonne éducation

Dans le souci d’universaliser l’enseignement primaire dans toute l’étendue du pays, le gouvernement congolais, à travers le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), de concert avec ses partenaires, a mis sur pieds une stratégie triennale (2012-2014) de l’éducation. On la nomme « Plan Intérimaire de l’Éducation » (PIE).

Ce plan contient trois axes majeurs, à savoir : l’accès et l’accessibilité à l’enseignement primaire ; la qualité de l’enseignement et ; la gouvernance.

La gouvernance constitue le rouage de tous les autres axes dans l’éducation. On peut avoir mis à la disposition de l’EPSP les ressources nécessaires pour son fonctionnement, mais sans une bonne gouvernance, il n’y aura pas de résultat probant.

Pour un résultat satisfaisant, il est nécessaire que chacun, dans son domaine, remplisse ses fonctions de manière responsable. La gestion d’une école prévoit : un chef d’établissement ; le corps enseignant ; un comité de parents d’élèves et ; un comité des élèves.

Mais certaines choses empêchent encore la bonne gestion des écoles :

–          Le comité des parents ne se limite parfois qu’à la fixation du taux des frais scolaires. Mais dans le PIE il est indiqué que « leur présence serait pourtant un atout majeur pour un suivi de proximité de la qualité des enseignements inculqués aux enfants »

–          Le comité des élèves n’interagit pas avec le comité de gestion de l’école.

Au regard de ces faits, nous, Enfants Reporters, demandons aux chefs d’établissements d’organiser les sessions de causeries morales avec le comité des parents, pour les conscientiser à remplir totalement leur rôle. Nous demandons aussi aux chefs d’établissement de renforcer les capacités des enfants qui se trouvent dans les comités afin que ces derniers soient en mesure d’interagir avec le comité de gestion de l’école.

Dans l’espérance de voir nos recommandations prises en compte prochainement, nous saluons l’engagement de notre gouvernement pour l’éducation universelle de qualité dans tout notre pays.

Par Déo et Angélique.

 

L’enseignement de qualité pour un avenir de qualité

Nous savons que la RDC a connu plusieurs progrès en ce qui concerne l’amélioration de l’accès à l’enseignement primaire.

Cependant, pour un bon apprentissage de l’enfant, il faut assurer la qualité et la pertinence de l’enseignement qu’on lui donne.

Pour cela, plusieurs démarches ont été menées par le gouvernement congolais, via le Ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel, entre autres l’adoption du « Plan Intérimaire de l’Education » (PIE), qui révèle en quelques pages l’importance d’un enseignement de qualité.

La qualité d’un enseignement dépend de plusieurs facteurs, tels que : la compétence des enseignants ; l’environnement de l’école ; l’assistance aux leçons par des agents qualifiés et ; les matériels didactiques.

Cependant, la présence de certains de ces facteurs de qualité reste incomplète au Congo. Par exemple, la compétence des enseignants dans le domaine de leurs connaissances ne sont pas assez renouvelées. Le personnel enseignant est vieillissant, ce qui joue sur l’assistance aux leçons, qui manque souvent de dynamisme.

De ce fait, nous, Enfant reporters, demandons au gouvernement d’assurer la formation continue des professeurs ainsi que de dynamiser les assistances aux leçons.

Avant de conclure, nous remercions notre gouvernement d’assurer déjà l’accès à l’éducation pour tous les enfants. Nous, Enfants Reporters, appuyons cette initiative.

Par Diana et Angélique

 

Angélique, Eunice et Diana à la revue intermédiaire.

Angélique, Eunice et Diana à la revue intermédiaire.

 

L’accès à l’école pour tous les enfants !

Le gouvernement fait de l’accroissement de l’accès et de l’accessibilité son cheval de bataille, d’autant plus que plusieurs progrès ont été réalisés dans ce pilier.

Malgré les efforts consentis par tous pour la réalisation de cet objectif, le plus grand reste à faire. Il faut encore se focaliser sur la scolarité pré-primaire et la survie des enfants récupérés en primaire jusqu’à la fin de cycle et l’entrée au secondaire.

L’accès et l’accessibilité à l’enseignement primaire sont butés aux contraintes liées soit à l’offre soit à la demande. Et cela présage le bon fonctionnement du système.

Le gouvernement, quant à lui, a entrepris des réformes innovantes pour la maximisation des chances d’atteindre le résultat vers la fin de l’année 2014, entre autres :

–       En rendant de manière progressive l’enseignement primaire gratuit

–       En construisant ou en réhabilitant plusieurs écoles sur l’ensemble du territoire national

Ces efforts sont importants pour que plusieurs enfants aient accès à l’école, afin de rendre notre pays prospère et développé.

Par Eunice et Jonathan.

Consultez le Plan Intérimaire d’Education 2012-2014 de la RDC

Plan Intérimaire Education 2012-2014 by UNICEFDRC

Portraits: UNICEF RDC 2014 Adrien Majourel

The following two tabs change content below.

Angélique

Angelique est Enfant Reporter de Kinshasa.

Angelique is a Young Reporter from Kinshasa.

Derniers articles parAngélique (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *