Christian Mirindi, jeune reporter de Bukavu, Sud-Kivu.

« Dis moi plus sur toi et code secret ». Ce n’est pas un code militaire. C’est le nom d’un jeu auquel les enfants jouent dans le camp de déplacés à Kavumu dans le Sud-Kivu près de l’aéroport. Ces enfants ont fui la ville de Goma après l’éruption du volcan Nyiragongo. D’autres sont avec leurs parents, d’autres sont sans accompagnement.

L’organisation « Change your world »  basée à Goma organise des jeux dans ce site pour aider les enfants à oublier les difficultés rencontrées sur la route et se sentir bien. Beaucoup d’enfants ont été séparés de leurs parents suite à l’éruption volcanique. Ici, le camp compte 389 personnes dont 72 enfants de 0 à 4 ans, 89 enfants de 5 à 11 ans, 49 enfants de 12 à 17 ans. Cinq enfants sont sans accompagnement.

« C’est vraiment très intéressant l’influence qu’ont ces jeux sur la morale des enfants », raconte Barthélémy, un jeune facilitateur de l’organisation « change your world » qui encadre les enfants sur place.

Rapprocher les enfants pour qu’ils se sentent en famille

« Dis-moi plus sur toi et code secret » permettent à chaque enfant de dire aux autres son identité, son plat préféré, son équipe de football préférée et d’autres choses qu’il aime faire. Certains enfants, au départ timides, arrivent à s’ouvrir aux autres en jouant.

Les enfants s’amusent à Kavumu (@ponabana)

Une liste de jeux que les enfants préfèrent 

Change your world privilégie  l’approche ludo-éducative pour une meilleure cohésion des enfants. C’est parce que naturellement les enfants aiment  les choses amusantes. Ils apprennent en s’amusant aussi, notamment sur le volcan. Cette organisation a mis en place quelques jeux :

  • Code secret
  • Dis-moi plus sur toi
  • À fond pour le collectif
  •  Dans le lac et au bord
  • Jeu de carte
  • Football
  • Devinette

Les difficultés au camp de Kavumu

Sur le site de Kavumu, Barthélémy, le jeune facilitateur de « change your world » estime qu’ils ont quelques difficultés pour développer d’autres jeux avec les enfants par manque d’équipements.  Il fait quelques recommandations aux différentes organisations en charge de l’enfance et au gouvernement provincial.

  •  Doter des équipements et matériels de jeux
  • Réhabiliter les différents terrains et la salle de cinéma

Aux personnes de bonne volonté ayant quelques compétences dans différents domaines d’éducation et d’encadrement de l’enfance de rejoindre le site pour aider les enfants.  » Nous avons grandement besoin des volontaires », répétait-il.