crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Breanna Kalenga est un enfant reporter de 14 ans résidant à Matadi, dans la province du Kongo Central.

Rien ne prouve que c’est une école. mes amis et moi l’appelons l’école garage. Il y a à chaque instant des vrombissements de moteurs. Pas moyen de passer 5 minutes sans être embêté par les bruits de véhicules. Je m’appelle Breanna Kalenga, j’ai 14 ans et je suis enfant reporter de la ville de Matadi, dans la province du Kongo central.

 

Une école combinée avec un garage

Contrairement à nous, l’école de ma cousine Sandrine manque d’espace pour jouer à la récréation. Elle est mêlée à un garage. Je vous raconte leur vécu pendant les cours et la récréation.

« Mon école s’appelle complexe scolaire Mavinga, une école privée et agréée, située dans la commune de Matadi, au quartier ville haute Kikinda. Elle est située en bordure de la nationale 1 qui mène vers le pont Maréchal, à proximité d’un port privé. Elle est victime de bruits que produisent tous les gros véhicules de transport ainsi que ceux des transports en commun qui passent sur la route. » explique Sandrine.

 

La cour de recréation a disparu

Elle raconte que dans son école il y a des poids lourds avec remorques, qui envahissent la cour intérieure de l’école. C’est un garage. Devant les salles de classe, des camions stationnent à tout instant et y passent des journées et des nuits entières. On y trouve tous les jours des dizaines de grands camions stationnés, en panne ou dans l’attente de leur cargaison en cours de déchargement au port.

Il arrive que les élèves éprouvent des difficultés pour accéder aux salles de classe, du fait de la présence de ces camions. Les causeries morales que les élèves avaient l’habitude d’avoir avec la direction ont disparu, faute d’espace. Le cours de gymnastique a subi le même sort.

 

L’impossible pari de la concentration

« Chaque matin il y a des vrombissements de moteurs de camions devant les salles de classe. Nous ne savons pas nous concentrer et étudier dans cet environnement » déclare Sandrine, élève au complexe scolaire Mavinga. Elle affirme aussi que plusieurs enfants ont déjà risqué des accidents lors des manœuvres de ces longs véhicules dans la cour de l’école. Plusieurs élèves ont baissé leurs notes depuis l’arrivée du garage au sein de l’établissement scolaire, selon un enseignant qui garde l’anonymat.

Matadi est la première ville portuaire de la République Démocratique du Congo. On y trouve plusieurs écoles dans la même situation que le complexe scolaire Mavinga . Et je demande que les autorités veillent à l’environnement dans lequel les écoles opèrent.

 

Encadreur : Ange Lumpuvika