Le coronavirus, cet assassin !

Les enfants sont les premières victimes des maladies car ils sont les plus vulnérables. Chaque jour, des milliers d’enfants en République Démocratique du Congo (RDC) meurent de malnutrition, de choléra, de rougeole, de paludisme et d’autres maladies encore. C’est à se demander si les autorités remarquent cela ?

Aujourd’hui, le coronavirus vient s’ajouter à la longue liste des maladies qui menacent les enfants. Alors que l’épidémie d’Ebola a détruit la population de la RDC, le coronavirus vient d’envahir l’humanité entière. Il a commencé en Chine et a évolué dans les autres pays de la planète. En RDC, le coronavirus a déjà dépassé la barre des 200 cas confirmés. A cause de cette pandémie, les écoles sont fermées depuis des semaines. Comment le monde va évoluer avec des enfants – futurs adultes – non instruits ?

La faim tuera les enfants les plus vulnérables

Avec l’apparition du coronavirus, nous avons oublié les autres maladies qui ne cessent de tuer les enfants chaque jour comme la malnutrition. À l’Hôpital Général de Référence de Bukavu, des enfants malnutris meurent chaque jour faute de moyens et de prise en charge adéquate. Certaines organisations comme l’UNICEF fournissent au pays des aliments thérapeutiques pour ces enfants malnutris, mais malheureusement avec l’irresponsabilité de certaines autorités de notre pays, cette aide n’arrive pas aux bénéficiaires et est détournés pour des intérêts égoïstes.

La sensibilisation sur la prévention du coronavirus en faveur des enfants est inexistante dans certains milieux comme celui des enfants dans la rue. Comment protéger ces enfants pour qu’ils ne soient pas exposés ? Les médecins disent pour éviter la propagation du coronavirus, il faut confiner la population mais ces enfants abandonnés à la rue iront où ?

Chaque enfant mérite de vivre en bonne santé, C’est pourquoi nous demandons à l’autorité de mieux prendre en charge tout ce qui concerne la santé des enfants en garantissant la bonne alimentation, en faisant bien fonctionner la REGIDESO pour fournir de l’eau afin d’éviter toutes sortes d’infections, et autres. Nous demandons une sécurité sanitaire et surtout pendant ce moment où nous sommes très exposés.

The following two tabs change content below.

Noella

Noella, 16 ans, est Enfant Reporter de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Related Posts

No related posts found.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *