Protéger la santé de l’Enfant, c’est l’Aimer

Pour protéger la santé de l’enfant, le gouvernement congolais, l’UNICEF avec leurs partenaires ont organisé des Journées de Santé de L’Enfant.

C’est un évènement organisé deux fois l’année, au cours duquel l’on offre aux enfants un paquet de services qui ont un rôle majeur pour leur santé. Les opérations ont lieu du 24 au 28 juin 2014 dans les centres de santé et autres sites (paroisses, écoles, …) sélectionnés pour ces activités.

Nous, Angélique et Nathan, Enfants Reporters de Kinshasa, sommes allés sur le terrain dans la commune de Ngaba afin de nous enquérir de la situation.

Le Centre Hospitalier Mère et Enfant

Il y avait 4 tables sur lesquelles travaillaient des agents de santé, chacun dans son domaine. Les agents eux-mêmes, préfèrent le terme de POSTE.

Le premier poste c’est celui du triage et l’agent est appelé Trieur; lui c’est celui qui reçoit les enfants qui arrivent et indique le service où ils doivent passer. En général, il est seul sur sa table.

Le deuxième poste c’est pour le déparasitage au mébendazole. Ceci sert à lutter contre les vers intestinaux et protège contre l’anémie. A ce poste, il n’y a qu’une seule personne: l’agent communautaire.

C’est aussi là que les enfants reçoivent le vaccin contre la poliomyélite et la supplémentation en vitamine A, qui sert à renforcer la protection contre les maladies infectieuses, à stimuler la croissance, à prévenir la malnutrition et la cécité. Danilo Miakala, médecin chef de la zone de santé de Ngaba, nous a expliqué :

Nous donnons une supplémentation en vitamine A aux enfants, mais à l’origine cette vitamine se trouve dans les fruits et légumes comme les carottes, les produits laitiers, les œufs, la viande, le lait maternel, etc. 

Le troisième poste est occupé par deux personnes, des infirmiers qui donnent le Vaccin contre la rougeole.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle est venue faire vacciner ses enfants, madame Bijoux nous a répondu : « Tu ne t’en prendras qu’à toi-même lorsque ton enfant sera handicapé puisque tu refuses de le faire vacciner aujourd’hui ».

Le dernier poste est pour le Pointeur, qui vérifie si l’enfant a reçu tous les soins indiqués par le trieur et enregistre le nombre d’enfants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Paroisse Saint Adrien

Dans ce second site, il y avait défaut de tables, mais les agents étaient bien présents, tous sur la même table à travailler. « Je suis venu ici pour me faire vacciner afin d’éviter les maladies », nous a raconté Anastasie, une petite fille qui attendait son tour.

Les mobilisateurs

Chaque site a un mobilisateur. Il descend dans les rues pour informer tous et toutes à propos des journées.

En plus de cela, les mobilisateurs se rendent au sein des ménages, et parlent aux mamans à propos de l’allaitement maternel dans l’heure qui suit l’accouchement, très important car cela constitue le premier vaccin de l’enfant et c’est une source très riche d’anticorps.

Les mobilisateurs poussent aussi tous les parents à l’enregistrement des naissances afin que chacun de leurs enfants soit reconnu à l’état civil. Pauline, qui est venu avec sa fille unique, nous a affirmé qu’elle n’a jamais fait enregistrer son enfant, mais ne savait pas nous dire pourquoi. Madame Anastasia par contre, nous a affirmé avoir fait enregistrer tous ses quatre enfants à l’état civil dans les délais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous, enfants reporters de Kinshasa, félicitons tous ces agents pour leur initiative. Nous incitons tous les parents à s’assurer que tous leurs enfants soient nourris au lait maternel après la naissance, enregistrés à l`Etat civil, qu’ils aient assez de vitamines, pas de parasites dans le corps et surtout qu’ils soient vaccinés, car vacciner c’est aimer, vacciner c’est protéger.

Voir le communiqué relatif aux Journées de Santé de l’Enfant

Angélique et Nathan 640x427

Angélique et Nathan en reportage à l’Hopital de Référence Mère et Enfant

Photos: UNICEF RDC 2014 Justine Mounet

The following two tabs change content below.

Nathan

Nathan a 15 ans et il est au Collège Notre Dame du Congo à Kinshasa. Passionné de football, il joue milieu pour “organiser le jeu”. Plus tard, il veut être un avocat reconnu et travailler pour la Cour Pénale Internationale. Sa devise: “Que tous nous soyons un!”

Nathan is 15 years old. He studies at Collège Notre Dame du Congo in Kinshasa. passionate about football, he plays middle to "organize the game". He wants to become a renowned lawyer and work for the International Criminal Court. His watchword: “That we all are one”.

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *