crossorigin="anonymous" integrity="sha256-00ZHVtB05zhS034zxRE/UJFzFiDsBCmRenTx1qgNAtU="
Dorcas Karhatwa a 14 ans. Elle est enfant reporter de Bukavu, province du Sud-Kivu.

Je m’appelle Dorcas Karhatwa, enfant reporter dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Le 8 mars est une journée consacrée aux femmes et surtout à la reconnaissance de leurs droits. Le thème international choisit cette année, est : “ l’égalité de sexe aujourd’hui pour un avenir durable”. 

Dans ma ville, à Bukavu, j’ai rencontré maman Madeleine Bwenge Lwampara qui sensibilise souvent à travers les médias sur les questions de l’environnement.  

 

Pour cette ancienne cheffe de division de l’environnement au Sud-Kivu coordonne une organisation locale qui fabrique des briquettes avec divers déchets, recyclés. C’est une façon pour elle d’assurer une bonne gestion des déchets et lutter contre la pollution de l’environnement. Elle est vraiment impliquée dans le domaine environnement. Elle m’a beaucoup inspirée. 

 

Un engagement quotidien  

 

Cette femme se dit être satisfaite du thème choisi pour le mois de la femme. Elle est contente de voir que l’on fait intervenir la femme sur les questions environnementales. Elle m’a aussi parlé de son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique. Madeleine travaille à Bukavu sans aucun financement extérieur.  

 

Tout le monde doit être informé pour protéger l’environnement 

 

Dans son organisation, maman Madeleine initie les jeunes filles et les garçons à la protection de l’environnement. Pour elle, le réchauffement climatique s’aggrave lorsqu’on ne protège pas l’environnement. Il faut aussi ajouter le fait qu’une grande partie de la population n’est pas sensibilisée sur ces questions. 

 

Pour maman Madeleine, la protection de l’environnement consiste à prendre des mesures pour limiter l’impact négatif des activités de l’homme sur l’environnement. Elle pense que si les gens n’en prennent pas conscience, nous risquons de connaître plusieurs catastrophes dans le futur. Selon elle, les sensibilisations doivent être menées auprès de la population. 

 

Elle propose aussi d’installer un système d’éducation dans les écoles, pour permettre aux jeunes d’apprendre sur la protection de l’environnement, afin de bâtir un avenir durable. 

 

Je recommande aux autorités et aux ONG de soutenir les actions des femmes qui travaillent dans le cadre de la protection de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement climatique.